WOLFGANG TRÄGER
Artists’ Portraits
10.10.2009 - 03.01.2010

Depuis une vingtaine d’années, le photographe allemand Wolfgang Träger (*1957) réalise des reportages sur la scène artistique internationale, et notamment sur différentes grandes manifestations artistiques, telles que la Biennale de Venise, la Documenta à Cassel ou la biennale itinérante Manifesta, dont la deuxième édition s’est déroulée à Luxembourg en 1998. Ses « promenades photographiques » sont régulièrement publiées dans le magazine d’art contemporain allemand Kunstforum. En plus des vues d’exposition, l’œuvre de Wolfgang Träger comprend surtout des portraits d’artistes, pris sur le vif, notamment lors de montages d’exposition ou des ouvertures des manifestations. Pour réaliser ces portraits, Wolfgang Träger ne demande pas à ses sujets de poser. Au contraire, il s’intéresse à ce que leurs gestes de travail, leurs postures spontanées peuvent nous dire sur leur personnalité et sur leur œuvre.
L’exposition au Mudam est articulée autour de deux groupes d’œuvres. Une première série a été pensée comme la rencontre entre deux collections : la collection de portraits de Wolfgang Träger, qui comporte à ce jour plus d’un millier de portraits d’artistes, et la Collection Mudam. Cette série se concentre ainsi sur les portraits des artistes de la collection du musée qui ont été portraiturés par le photographe. On y retrouve des figures historiques, telles que Marina Abramovic, Richard Long ou Bruce Nauman et des artistes ayant récemment émergé sur la scène artistique internationale, comme Roman Ondák et Tobias Putrih, ou les luxembourgeois Su-Mei Tse, Simone Decker et Bert Theis.
Un second groupe d’œuvres se concentre sur un groupe d’artistes qui, dans la collection de portraits de Wolfgang Träger, occupe une place particulière : il s’agit des artistes Fluxus, un mouvement artistique pluridisciplinaire qui travaille depuis les années 1960 à faire exploser les limites entre les pratiques artistiques et entre l’art et la vie. Wolfgang Träger accompagne régulièrement le groupe depuis 1989, et la relation privilégiée qu’il a nouée avec ces artistes lui a permis de découvrir « la légèreté et l’humour avec lesquels ils mettent toujours en scène leurs performances, tout en riant d’eux-mêmes et en restant fidèles à leurs œuvres ». À propos des photographies de Wolfgang Träger, le poète et artiste Fluxus Emmett Williams affirmait ainsi qu’il trouvait « parfois inquiétant sa manière de montrer dans nos visages exactement nos pensées sur ce que nous faisons ou sur ce que nous venons de faire ». Une acuité du regard qu’on retrouve dans toutes ses photographies.

Commissaires : Anna Loporcaro, Christophe Gallois (Mudam)

< back