CY TWOMBLY

L’art de Cy Twombly est difficilement classifiable, convoquant tout à tour la mythologie, la littérature, l’histoire, le paysage, la mémoire, il est à la fois spontané et parfaitement maîtrisé.
Protéiforme, variée, son œuvre diserte expérimente les matériaux les plus divers et les modes d’expression graphique ou calligraphique. Bouts de ficelle, peinture industrielle, graffitis, annotations, écriture, nombres se côtoient et affirment cette liberté formelle qui donne au travail de Cy Twombly son lyrisme et sa poésie.

Cy Twombly est né en 1928 à Lexington, en Virginie. Après un passage à la Darlington School de Rome de Géorgie en 1946, il poursuit successivement ses études artistiques à la Boston Museum School de 1947 et 1948, à la Washington and Lee University à Lexington en 1949, puis à l’Art Students League de New York en 1950. En 1951, il rentre au Black Mountain College où il rencontre notamment les artistes Robert Motherwell et Robert Rauschenberg, avec qui il voyage en Afrique du Nord.
Cy Twombly expose pour la première fois en Italie en 1953. Il s’y installe en 1957 et partage depuis son temps entre l’Italie et les États-Unis. Parmi les récompenses, il reçoit en 2001 le Lion d’Or de la Biennale de Venise pour sa série de peintures sur la bataille de Lépantes.
A la fin de l’automne 1975, Cy Twombly entreprend la suite d’estampes «Natural History, Part II : Some Trees of Italy (1975-1976)», qui fait suite à la série «Natural History, Part I : Mushrooms» datant de 1974, dont une édition fait partie de la collection de la Tate Gallery.
Achevée en janvier 1976, «Natural History, Part II : Some Trees of Italy», est à l’origine un portfolio comprenant huit gravures. Pour réaliser cette série, Cy Twombly emploie divers procédés d’impression, auxquels viennent s’ajouter dessins et collages.

En 2001, le Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean a reçu en donation l’édition 98/98 de «Natural History, Part II : Some Trees of Italy» de Madame Melva Bucksbaum, en l’honneur de Monsieur Raymond J. Learsy, par l’intermédiaire des «American Friends of Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean».

< back